Content on this page requires a newer version of Adobe Flash Player.

Get Adobe Flash player

La parité au Moyen-âge

La parité au Moyen-âge

Madeleine_Kadot_de_Sebbeville_Abbesse_de_Montivilliers.JPGMontivilliers doit sa prospérité et son renom à sa prestigieuse abbaye de femmes, création originale parmi les nombreuses abbayes masculines de Normandie.
L’ancien « Monasterii Villare », qui a donné son nom à la ville fait partie des grandes fondations monastiques du VIIe siècle dans la basse Vallée de la Seine. Saint Philibert, fondateur de Jumièges, y établit en 684, un monas
tère féminin qui sera détruit par les vikings et ne se relèvera qu’au début du XIe siècle.


Une abbaye normande de femmes
  • Grâce à la charte d’exemption attribuée en 1035 par le Duc de Normandie Robert le Magnifique, qui rend à l’abbaye son autonomie et lui donne des moyens d’existence, la construction de la grande église, excellent témoin de l’architecture normande, peut être entreprise dans la seconde moitié du XIe siècle.
  • Tout au long du Moyen Age l’abbaye jouit d’un prestige considérable et engendre la prospérité de Montivilliers dont l’apogée se situe au XIVe siècle avec la draperie, la tannerie, la mégisserie, le port et la construction navale, le commerce et la banque.
  • Du XVIe au XVIIe siècle, l’abbaye connaît toujours un grand rayonnement, notamment sous l’abbatiat de Louise de l’Hospital.
  • La vie monastique cesse en 1792, l’abbaye deviendra alors siège du District et de la Société Populaire, prison et garnison.
  • Au XIXe siècle, elle abrite une filature de coton, puis une raffinerie de sucre et enfin une brasserie.
  • Il faudra attendre près de deux siècles, pour voir un véritable projet redonner vie à un site majeur de la Normandie monastique (voir Histoire d’une Abbaye normande restaurée)